Post-it de navigation les Personnages les épisodes et résumés le film images citations goodies fan works quizz Accueil poser une question Liens et Bannières Livre d'Or Awards gagnés

Hé Arnold ! le Sanctuaire d'Helga Pataki

-"Bouge de là tête à claques"
-"Tête de ballon de rugby"
-"Tête de demi-Lune"
-"Face de Lune"
-"Face de banane"
-"Face d'obus"
-"Face d'ampoule"
- "Face de crêpes"

-"Quel abruti, je le déteste ! Et pourtant..."

-"Regarde ça Phoebe : L'équipe de choc ! Hin ! La terreur des vers de terre !"

- "Elle a l'intention de me voler l'homme de mes rêves."

- "Il est impressionné parce qu'elle est si 'sophistiquée' ! N'importe qui peut être 'sophistiqué' ! Je peux être sophistiquée ! Si Arnold veut de la sophistication il aura de la sophistication !"

-"Oh Arnold tu es si drôle ! Vraiment drôle !"

- "Oh Phoebe ! Qu'es-tu en train de faire ? Tu confonds le couteau à beurre et le couteau à poisson !"

- "Tu mangeras et tu aimeras ça, Arnold !"

- "Comment ça pas d'argent ? Ceci est ridicule ! Comment osez-vous !? Savez-vous qui je suis ? Je suis Helga Van Buren la petite fille d'Helmouth Van Buren l'homme le plus riche de la ville !"

- "Oh non non ! Je ne vais pas retourner là-bas pour dire la vérité et devoir faire la vaisselle !"

- "Oh Arnold ! Mes fantasmes de jeunesse les plus fous sont en train de devenir réalité ! Tout un week-end seule avec toi dans un semblant de bonheur conjugal veillant sur notre enfant chéri ! Tout en entretenant notre fragile relation de couple ! Ô mon chéri, mon mari d'un week-end je ne perdrais pas une minute de cette expérience en remarques mesquines ou en railleries sarcastiques. Je vais te prouver une fois pour toutes, Arnold, combien est grand mon amour en me forçant vraiment à être gentille et je traiterais notre bébé, notre minuscule et délicat trésor avec le maximum de soins et de tendresse ! C'est la chance de ta vie Helga ! Ne la râte pas !"

- "Hein ! Le pauvre Arnold ! Rejeté une fois de plus par Lila. Indigne objet de l'amour stupide d'un adolescent égaré !... Et je suis là obstinément, me cachant dans l'ombre pathétique, brûlant de désir pour mon amour mais trop farouche pour déclarer mon Amour ! Ô Arnold quelle est donc cette chose qu'on appelle l'amour ? Cette petite émotion idiote qui a le pouvoir de vous retourner l'estomac ? De faire claquer vos genoux ? Quel est ce sentiment complètement dingue qui peut vous rendre folle de quelqu'un et alergique à quelqu'un d'autre !"

- "Salut tête de demi-Lune. Toujours en boule parce qu'il t'a soufflé ta copine ? (...) Ecoute Arnold, si tu veux que Lila laisse tomber Arnie, pourquoi tu ne fais pas semblant d'être amoureux d'une autre fille ? Ca rendrant Lila folle de jalousie, elle viendra se traîner à tes pieds ! (...) On va bien trouver quelqu'un de disponible. (...) Moi ? c'est complètement dingue comme idée ! Mais bon comme je suis bien lunée, je vais t'aider... "

-"Ô Arnold ! Mon petit rat de bibliothèque, comme tu studieux et appliqué ! Tu prends sans arrêt des notes dans ton petit cahier d'écolier ! Ô si seulement je pouvais trouver le courage de te dire à quel point j'admire et je vénère ton immense boite craniène !"

- "Ô Arnold ! Mon seul et unique amour. Tu es si méditatif; j'en suis toute retournée ! C'est si romantique de te voir assis à cette fenêtre absorbé par tes pensées ! Oh si seulement je trouvais la force de monter jusqu'à ta chambre et de te dire à quel point j'admire ton esprit courageux et volontaire ! Oui, si seulement je trouvais la force..."

- "C'est exact Arnold ! C'est moi Helga Pataki : la fille qui ne regarde que toi du matin au soir depuis des années ! La fille qui épie tes moindres gestes, cachée dans l'ombre, la fille qui te traque tout le temps, qui te suit jusqu'à chez toi, qui est là sur ton perron, prête à confier rien qu'à toi mes pensées les plus secrètes. Ô Arnold ! Tu ne comprends pas ? Malgré le fait que j'agisse comme une vraie tarée, en réalité je suis une fille très timide, terrorisée à l'idée à l'idée de te dire que je t'adore ! Oui Arnold, tu as bien entendu ! J'en pince énormément pour toi ! J'ai perdu la tête, je suis cinglée, gaga, dingue de toi et c'est comme ça depuis la toute première fois où j'ai posé mes yeux sur ta magnifique petite tête de ballon de rugby ! "

- "Arnold, quel crétin ! Quel sale trouillard ! Quelle créature insignifiante et débile ! Je le déteste !... Et pourtant, je l'aime tant ! Ô Arnold ! Le dernier être encore sain d'esprit de ce monde complètement dingue dans lequel nous vivons ! Je me sens tellement bien quand tu passes près de moi que j'en oublie tous mes soucis, quand je sens les effluves de ton parfum flotter dans l'atmosphère; je suis calme et sereine, je suis en paix avec moi-même et avec la société !"

- "C'est vrai je l'ai frappé, et alors ? (...) Brainy, ça le dérange pas, je lui fais tout le temps. Quoi ? Vous feriez la même chose s'il respirait dans votre dos en permanence !"

- "Ô Arnold ! J'en appelle aux pouvoirs de ta statue sacrée ! Donne-moi la force et l'instinct animal pour déjouer les pièges de la psychologue scolaire !"

- "Non, je m'appelle Helga, papa ! Helga !"

- "Je t'aime Arnold et je veux me marier avec toi !"

- "J'aime Arnold ! Voilà je l'ai dit ! Je l'aime, oui, je l'aime ! Arnold, Arnold, Arnold ! Je suis profondément, complètement, excessivement amoureuse de lui ! Je veux grandir et passer ma vie à voyager autour du monde avec lui ! Un café à Paris, des roses, un immense voilier de croisière ! Je veux qu'il y ait un parfum qui porte notre nom : Arnold et Helga ! Oui ! J'aime Arnooooold ! Oh ! Satisfaite ?"

- "Une fois j'ai sculpté une statue de lui avec tous ses vieux chewing-gums..."

- "Alors c'est pas grave d'être obsédée par lui ? Vous savez; les statuettes et tout le reste : les rites sacrés en pleine nuit, les incantations en tout genre...?"

- "Arnold ? Je voulais justement te dire que... que... tu devrais faire un petit peu attention face de banane ! Arrête de me foncer dedans tout le temps ! Pigé ?"

- "Oh Arnold, mon âme, tu es toujours dans mon coeur... je t'aime. Helga Pataki"

- "Ô cher tendre Arnold, mère Fortune m'a bénite en me donnant la chance de tenir dans ma main ton apparence pendant que j'espionne ton véritable et adorable visage. Tu es si proche et en même temps si loin... Le destin est si crueeeeeeeeeeeeeeel !"

- "Peut-être que ça devait en être ainsi, je ne récupérerais pas ce médaillon. Après tout, peut-être que ça vaut mieux; mon grand secret sera révélé, ma vie sera un grand livre ouvert et mon amour pour Arnold sera connu de tout le monde, je serais ridiculisée, je serais l'objet de raïlleries mais mon amour sera avoué ! Ô tendre amour... Mais je délire ! Il faut que je récupère le médaillon ! S'il l'ouvre je suis perdue !"

- "Ô Arnold ! Mon bien-aimé tant aimé, que vais-je devenir sans voir ton doux visage en couvercle de soupière pendant 48 heures ? Ooooh... Au jeu bande de nuls !"

"Ô boule d'argent qui luit dans le ciel étoilé,
Tes rayons éclairent-ils mon bien-aimé ?
Ô sphère éternelle aux reflets d'agathe et d'opale
Me guideras-tu vers celui qui est mon idéal ?"

- "Ce sera pour une autre fois, j'ai trouvé une nouvelle source d'inspiration !"

- "A vrai dire Arnold, le garçon auprès duquel je me sens bien, c'est Arnie ! (...) Ben oui, il est intéressant, sympathique, séduisant... J'y peux rien mais il me rend folle !"

- "Arnold ? Attends, qu'est-ce que tu fais ici crâne d'obus, je te croyais chez ton bouseux de cousin Arnie !"

- "Cet Arnold ! Si serviable, si charitable qu'il en est insupportable ! Tellement bien-faisant, prévenant je le déteste de toute mon âme ! Cependant je l'aime de tout mon coeur ! Ô Arnold bon comme le pain, doux comme un agneau, tendre comme la rosée, gentil comme... Cependant, j'aimerais tant qu'il prenne un allé simple pour une galaxie au bout de l'univers ! Arnold, oh écoeurante bonne volonté, écoeurant ! Totalement insconscient du fait qu'il est prêt à aider tout le monde sans voir que j'existe moi aussi !"

-"Parfaitement, je t'aime !"
haut bas
Helga Pataki médaillon en coeur d'Arnold Helga en Cécile